samedi 30 octobre 2010

Politiques métropolitaines : le cas de Marseille



by Nicolas Douay

L’étude du cas marseillais permet de mettre en valeur différentes dynamiques d’apprentissage et d’émergence des politiques métropolitaines. Cet apprentissage renvoie notamment aux formes de l’injonction, du conflit, de la négociation ou encore de la réalisation.

The case study of Marseilles highlights different learning dynamics and emergence forms of metropolitan policies. This learning refers, in particular, to the forms of injunction, conflict, negotiation and the achievement.

La période qui s’est ouverte depuis les élections municipales de mars 2008 s’annonce comme le temps d’une importante transition. J.C. GAUDIN entame son troisième mandat et alors que celui-ci est probablement le dernier, il n’a pas réussi à imposer son candidat (R. MUSELIER) à sa succession à MPM. E. CASELLI, le candidat du PS, a été élu alors qu’il ne dispose pas d’une réelle majorité. Cette élection témoigne à la fois de dissensions au sein de la droite marseillaise et de méfiances de la part des communes périphériques envers la commune-centre.

du mode de gouvernance de la région urbaine rapproche la situation marseillaise de celles de nombreuses métropoles qui fonctionnaient déjà par l’intermédiaire de ce mode de leadership transactionnel(BARAIZE, NEGRIER 2003 ; SMITH, SORBETS 2003).

70

Dans la perspective de la construction d’un mode de gouvernance plus rassembleur l’émergence de nouvelles politiques métropolitaines doit permettre de rassembler les différents acteurs afin qu’ils dépassent leurs antagonismes :

« Les bons objectifs sont, par conséquent, ceux qui permettent de stabiliser un consensus. » (PINSON 2002: 246).

71

Dans cette perspective, la construction des stratégies spatiales et des stratégies d’acteurs doivent être intimement liées (PINSON 2005: 209). Dès lors, la formalisation du projet peut devenir un outil d’apprentissage du travail collectif métropolitain. Cette logique s’inscrit au sein de l’approche collaborative en matière de planification :

« In the ideal of collaborative planning, stakeholders representing the differing interests meet for face-to-face dialogue and collectively work out a strategy to address a shared problem. Participants work through joint fact finding and agree on a problem, mission, and actions. The players learn and co-evolve. Under the right conditions, this dialogue can produce results that are more than the sum of the parts. » (INNES, GRUBER 2005: 183)

72

L’objectif, mais aussi toute la difficulté, de la planification collaborative consiste alors à générer et maintenir des consensus par l’intermédiaire d’une bonne interaction au sein d’un grand rassemblement d’acteurs pour qu’ils puissent apprendre et progresser ensemble dans leurs apprentissages des politiques métropolitaines :

« The complex interactions and communications of policy making are themselves part of the outcome, as they change the participants and the participants’ actions and reactions. » (INNES 1998: 53)

Les zones d’ombres de l’émergence des politiques métropolitaines

73

Le tournant vers des politiques métropolitaines plus collaboratives n’est pas aisé (HEALEY 1997 ; HEALEY 2006) et comporte donc quelques zones d’ombre. Le passage vers l’action avec la mise en œuvre de politiques métropolitaines est possible mais les acteurs choisissent souvent d’éviter ou de contourner les questions les plus conflictuelles. À Marseille, comme dans de nombreuses métropoles, il y a ainsi une difficulté à traiter la question de la régulation de l’usage des sols, à discuter du modèle de développement à adopter, à traiter des aspects redistributifs (économiques, sociaux, fiscaux,…) de l’aménagement du territoire ou encore de la localisation et de la réalisation d’équipements métropolitains potentiellement conflictuels (l’incinérateur ou les lignes de trains,…). Ces objets de conflit correspondent aux dimensions traditionnellement traitées par la planification rationnelle, mais aussi aux limites que celle-ci a pu rencontrer dans sa mise en œuvre.

74

Ces difficultés illustrent le peu d’intérêt qu’éprouvent les acteurs à s’engager dans des démarches métropolitaines centrées sur l’espace. Ils tentent au contraire de contourner cette pratique traditionnelle pour développer des approches plus stratégiques plutôt centrées sur les questions de développement territorial (par exemple avec des stratégies évènementielles). L’approche par les projets qui caractérise ce modèle de planification a toutefois la faiblesse de porter un regard partiel sur le territoire, en ignorant son exhaustivité pour se concentrer sur des objets de planification bien précis, rendant ainsi assez improbable l’arrimage entre l’aménagement et le développement.

75

L’étude du cas marseillais permet de mettre en valeur différentes dynamiques d’apprentissage et d’émergence des politiques métropolitaines. Cet apprentissage renvoie notamment aux formes de l’injonction, du conflit, de la négociation ou encore de la réalisation. Cela permet aux acteurs d’élaborer et de mettre en œuvre des projets. Cet apprentissage apparaît de ce fait comme un cycle, à l’image de celui des politiques publiques (MULLER, SUREL 1998 ; MULLER 2003). L’étendue mais aussi la prégnance des enjeux métropolitains, nous rappellent cependant qu’il s’agit là d’un processus dynamique. Cela implique nécessairement de poursuivre l’apprentissage des acteurs en développant de nouveaux dispositifs d’échanges et d’interactions, afin de créer des normes et des visions d’actions communes pour préciser les stratégies métropolitaines futures. Dans ce sens, l’approche collaborative qui vise la construction d’un réseau métropolitain d’acteurs est donc la seule voie possible pour construire et réaliser un projet métropolitain.

Nicolas Douay, « L’émergence des politiques métropolitaines marseillaises : entre conflits et apprentissages », Cybergeo : European Journal of Geography, Aménagement, Urbanisme, article 459, mis en ligne le 25 mai 2009, modifié le 02 juin 2009. http://cybergeo.revues.org/index22347.html.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire